Healthy Living, Longevité

L’incroyable régime pour rajeunir et se prémunir des maladies


Vieillir en bonne santé est la volonté de tous. En effet, une longévité saine signifie vivre longtemps et en bonne santé. La recherche s’est donc penchée sur cet axe depuis des années.
Il est un chercheur renommé dans ce domaine, Valter Longo, professeur de gérontologie et de sciences biologiques et directeur du Longevity Institute de l’University of Southern California-Leonard Davis School of Gerontology à Los Angeles, l’un des principaux centres de recherche mondiaux sur le vieillissement et les maladies liées à l’âge. Le Professeur Longo est également directeur du programme « Longévité et cancer » à l’Institut d’oncologie moléculaire (IFOM) de Milan, en Italie.


On découvre ?


L’objectif de ses recherches scientifiques ?
Identifier les mécanismes génétiques qui prédisposent les individus au vieillissement et, en retour, développer des stratégies de traitement pour ralentir, voire combattre, les maladies liées à l’âge. En effet, Les gènes sont clairement le facteur le plus puissant pour déterminer la durée de vie. Nous ne pouvons rien faire contre nos gènes. Cependant, parmi les facteurs de longévité sur lesquels nous pouvons agir, ce que nous mangeons est le principal choix que nous pouvons faire et qui déterminera si nous vivrons jusqu’à 60, 80, 100 ou 110 ans – et surtout, si nous y arriverons en bonne santé.

Comment ?
Le laboratoire du Professeur Longo a identifié certaines des voies génétiques clés qui régulent le vieillissement dans des organismes simples et a démontré que l’inactivation de ces voies peut réduire l’incidence, ou la progression, de multiples maladies chez la souris et l’homme.
Son laboratoire a également mis au point des interventions diététiques, dont le régime imitant le jeûne (Fasting Mimicking Diet ou FMD), qui protègent les cellules normales tout en sensibilisant les cellules cancéreuses aux thérapies anticancéreuses. Ces interventions sont actuellement testées dans de nombreux hôpitaux américains et européens.

(Professeur Longo, Crédit photo : Professeur Longo)

Actuellement, de nouvelles études menées en Europe et aux États-Unis par le Pr. Valter Longo et ses collaborateurs montrent qu’un régime imitant le jeûne pratiqué pendant 5 jours par mois, ou moins, est un traitement efficace contre l’obésité et le diabète, et qu’il commence à montrer son potentiel contre le cancer et la maladie d’Alzheimer.

En quoi consiste ce régime ?
Il est majoritairement végétarien, et consiste en un apport modéré à élevé en glucides, provenant de céréales complètes et de légumes, un apport faible mais suffisant en protéines provenant principalement de légumineuses et de poisson, et environ 20 à 30 % de l’énergie provenant de graisses végétales, notamment de noix, d’huile d’olive et de chocolat noir. Le Pr. Longo et le Pr. Rozalyn Anderson recommandent également que tous les aliments soient consommés dans une fenêtre de 11 à 12 heures, ce qui permet une période de jeûne quotidienne de 12 à 13 heures. En outre, un cycle de 5 jours d’un régime imitant le jeûne tous les 4 mois peut également contribuer à réduire la glycémie à jeun, la pression artérielle, le cholestérol et d’autres facteurs de risque chez les personnes présentant des risques accrus de maladie

(Chérissons notre corps, légumes…légumes et légumes (courgettes, oignons, fanes de carottes ci-dessus), crédit photo Pulcherry)

Ce régime de longévité présente à la fois des similitudes et des différences avec le régime méditerranéen et les régimes des « zones bleues » de longévité record, notamment la Sardaigne (Italie), Okinawa (Japon) et Loma Linda (Californie). Ces régimes sont souvent à base de plantes ou de poisson et, sont relativement pauvres en protéines. Mais ce régime de longévité représente une évolution de ces « régimes centenaires », puisqu’il inclut la recommandation de limiter la consommation de nourriture à 12 heures par jour (jeûne intermittent, fréquent et de courte durée) et d’avoir plusieurs courtes périodes de jeûne chaque année (jeûne périodique).

A noter également que ce régime de longévité doit être adapté aux individus en fonction du sexe, de l’âge, de l’état de santé et de la génétique. Les personnes âgées de plus de 65 ans peuvent avoir besoin d’augmenter leur consommation de protéines afin de contrer la fragilité et la perte de masse corporelle maigre.

Le professeur Longo, conseille de travailler avec un professionnel de santé spécialisé sur un plan nutritionnel
axé sur de petits changements qui peuvent être adoptés à vie, plutôt que sur des restrictions majeures qui entraîneront une perte importante et préjudiciable de graisse corporelle, de masse maigre, suivie d’une reprise de la graisse perdue, une fois que la personne aura abandonné le régime restrictif.

Notez que le régime de longévité n’implique pas de restriction calorique et n’est pas destiné à provoquer une perte de poids, mais à ralentir le vieillissement, en partie en réduisant l’accumulation de graisse abdominale sans affecter la masse musculaire et osseuse.

En conclusion
Ce régime (fasting mimicking diet (FMD) qui stimule les « voies de détection des nutriments » qui contrôlent l’élimination des cellules et des composants cellulaires endommagés, ainsi que l’activation des cellules souches et d’autres processus de régénération, peut intéresser de nombreuses personnes. Cependant pour qu’il soit optimisé, il est important d’en parler à son médecin et de se faire suivre par un professionnel de santé.

Offrons un bel avenir,..optons pour un bien bon manger ! (crédit photo : Pulcherry)

4 réflexions au sujet de “L’incroyable régime pour rajeunir et se prémunir des maladies”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s