Médecine & Chirurgie esthétique

L’esthétique en chiffres

Pour une fois, on ne parlera pas produit, mais juste une vision globale de la médecine chirurgie esthétique…avec des chiffres. Et c’est lors de la troisième édition de l’IMCAS* Global Market Summit, qui s’est déroulé début juin que l’on a pu en savoir un peu plus sur la beauté chiffrée…

Les données publiées en décembre 2020 par l’ISAPS (Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique) dans son étude annuelle révèlent une augmentation de 5,7 % des actes cosmétiques non chirurgicaux et un recul de -10,9% des actes cosmétiques chirurgicaux au cours de l’année 2020. Les chiffres de cette étude sont basés exclusivement sur l’estimation du nombre de chirurgiens plasticiens actuellement
en activité dans chaque pays étudié et sur l’échantillon de réponses fournies.

LES INTERVENTIONS NON-INVASIVES QUI SE SONT FORTEMENT DÉVELOPPÉES
Le traitement au laser ablatif fractionné a connu une croissance de 17,9%; le photorajeunissement est également concerné avec une croissance de 32,3%. Le traitement non-invasif le plus populaire, après les injections à visée esthétique, demeure l’épilation qui a de plus connu un pic de croissance de 76,1% en 2020 chez les chirurgiens plasticiens.

DIFFÉRENCES SELON L’ÂGE
Les interventions à visée esthétique sont les plus nombreuses pour la tranche des 35-50 ans, qui a recours en majorité à des procédures non chirurgicales. La procédure qu’ils demandent le plus est l’injection de toxine botulique, la moitié de ces procédures étant effectuée sur ce groupe d’âge.
Les 19-34 ans sont la deuxième tranche d’âge en nombre d’actes à visée esthétique, ils sont plus enclins à recourir à la chirurgie que les moins jeunes. Ils représentent 68% des rhinoplasties pratiquées dans le monde. Cette tranche d’âge est aussi à la première place du nombre de liposuccion pratiquées, représentant 48% des procédures.

Le nombre d’actes chirurgicaux pratiqués atteint toujours un sommet sur la tranche des 19-34 ans puis diminue avec l’âge.
Le nombre d’actes non-chirurgicaux culmine chez les 35-50 ans, en particulier pour les injections de toxine botulique où cette tranche d’âge représente plus de 50% des injections pratiquées dans le monde. L’injection de toxine botulique est la procédure esthétique la plus populaire pour tous les groupes d’âge (19-34, 35-50, 51-64 et 65+) à l’exception des patients de 18 ans ou moins. Les patients mineurs vont en effet pratiquer davantage d’opérations chirurgicales, rhinoplastie en premier lieu, que d’injections de toxine botulique ; ils restent le groupe d’âge pratiquant le moins d’interventions esthétiques.

DIFFÉRENCES ENTRE LES GENRES
Les femmes restent les plus demandeuses d’interventions à visée esthétique et représentent 86,3% des patients au niveau mondial en 2022, pourcentage en légère baisse.

TOP 5 MONDIAL DES PROCÉDURES CHIRURGICALES LES PLUS PRATIQUÉES EN 2020 ET IMPACT DE LA COVID-19

  1. Augmentation mammaire (recul de 9,5% par rapport aux années précédentes)
  2. Liposuccion (recul de 10,5 %)
  3. Chirurgie des paupières – blépharoplastie (recul de 2,7%)
  4. Rhinoplastie (croissance de 3,7%)
  5. Abdominoplastie (recul de 17,2%)

    La rhinoplastie est la seule intervention en croissance ; cela peut s’expliquer par l’impact de la Covid-19 sur notre quotidien, notamment le boom des réunions en vidéoconférence et l’utilisation plus fréquente de filtres sur les réseaux sociaux.
    Lors de la pandémie, 42% des cabinets ont vu leur nombre de patients diminuer pour des raisons sanitaires.
    Fin 2020, 45% des chirurgiens esthétiques confirment être revenus au niveau pré-pandémique.

    TOP 5 DES PROCÉDURES NON INVASIVES LES PLUS PRATIQUÉES AU MONDE
  1. Injection de toxine botulique (43,2% du total de ces procédures)
  2. Injection d’acide hyaluronique (28,1%)
  3. Epilation (12,8%)
  4. Réduction de graisse à l’aide de dispositifs de remodelage du corps (3,9%)
  5. Photo-rajeunissement (3,6%)

TENDANCES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE
Les Etats-Unis et le Brésil sont toujours les deux pays comptant le nombre le plus élevé de chirurgiens plasticiens en activité (plus de 5800 au Brésil et 7000 aux Etats-Unis, contre environ 1000 en France).
Les États Unis restent le premier pays mondial en termes de procédures chirurgicales et devancent le Brésil en procédures non invasives par rapport à 2018. Les données de la Chine ne sont pas rendues publiques, mais elle doit également être prise en compte comme l’un des principaux acteurs mondiaux tant pour les procédures chirurgicales que non chirurgicales.
Les traitements les plus populaires en Europe et aux USA restent l’augmentation mammaire et la liposuccion, tandis qu’en Asie, la chirurgie des paupières y est la plus pratiquée, aux côtés du lifting et du transfert de graisse (visage).

*A propos de l’IMCAS

IMCAS est l’un des leaders mondiaux dédié aux chirurgiens plasticiens, aux dermatologues, et aux différents experts du monde de l’esthétique médicale
et chirurgicale, l’IMCAS World Congress est devenu en 20 ans l’un des plus importants rendez-vous mondiaux de la profession. Cette manifestation reçoit chaque année plus de 12 000 participants provenant de 112 pays différents.

2 réflexions au sujet de “L’esthétique en chiffres”

  1. bonsoir, comment vas tu? merci pour cet article intéressant. je ne suis pas étonnée de certains chiffres. les femmes sont plus sujettes à des pressions sur leur physique. passe une bonne soirée et à bientôt!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s