Chirurgie esthétique Hommes, Médecine & Chirurgie esthétique, tendances et nouvelles techniques, visage

Rajeunir son visage, les dernières nouveauté

Rencontre avec le Docteur Aurélie Fabié-Boulard,chirurgien plasticien, présidente de la SOFCEP.

Dernièrement, de nouvelles techniques sont apparues pour rajeunir notre visage, pouvez-vous nous en parler ?
Oui, lors de notre dernier congrès de la SOFCEP* nous avons encore pu évoquer les résultats naturels, la célèbre French Touch !
Evoquons notamment le lifting : il s’inscrit dans une approche globale et de ce fait, il peut être précédé ou complété par d’autres techniques dont je parlerai plus tard.
Aujourd’hui, la demande d’éviction minimale et la technicité décrite par les meilleurs chirurgiens nous permettent d’apporter ce qu’il y a de mieux à nos patients.

Avant de répondre à votre question, je vous invite à faire un petit tour d’horizon. En effet, la demande de la médecine/chrirurgie esthétique a bien évolué. Il faut savoir que les Millénials et la génération Z réalisent deux fois plus d’injections que les générations de leurs parents. Ce sont des patients très informés grâce aux réseaux sociaux et aux médias.
Cependant il est aussi à noter qu’il y a une demande accrue pour le lifting facial ces 5 dernières années. L’explication ? Une certaine déception et appréhension des patients vis à vis de visages transformés par des injections médicales, qui ont beaucoup d’intérêt mais jusqu’à une certaine limite.
Nous avons noté par ailleurs que la demande d’actes médicaux esthétique est une démarche qui permet d’augmenter la confiance en soi.

Mais revenons à notre sujet pour répondre à votre question : aujourd’hui nous bénéficions de multiples techniques et l’avantage est que nous pouvons les combiner ce qui optimise le lifting.

Les mini liftings et liftings plus légers sont de nos jours beaucoup plus de rigueur que les liftings profonds cervico faciaux de jadis, certes encore préconisés dans certaines indications, mais qui imposent une éviction de plusieurs semaines. Aujourd’hui, vous effectuez un mini lift, et quelques jours plus tard, vous pouvez retourner au travail.

Pexels.com

Il existe aussi la technique des fils non résorbables, posés sous anesthésie locale avec pour objectif de repositionner les tissus affaissés, atténuer les sillons et améliorer l’ovale et le cou des femmes et des hommes dès 40 ans.
Ou encore les liftings cervico faciaux avec décollements limités.

De nos jours, on peut proposer aussi dans le même temps opératoire qu’un lifting, le lipofilling qui consiste à ré injecter des particules graisseuses prélevées au niveau de la silhouette du même patient . Avec un système de filtration, lavage ou centrifugation, nous pouvons réinjecter des cellules graisseuses selon le besoin du visage du patient ; l’association mini-lifting/lipostructure, par exemple, permet de remodeler les pommettes, les tempes, les arcades sourcilières…

Mais il existe d’autres techniques chirurgicales réalisées aussi dans le même temps opératoire, parmi lesquelles nous pouvons citer :

le lifting des paupières, (blépharosplastie). D’ailleurs à ce sujet, différentes techniques sont possibles (résection cutanée, apposition de graisse) pour garantir un résultat naturel et éviter les yeux creusés et déformés.
Il existe aussi la possibilité de faire un lifting des sourcils (Glinding Brow), et ce sans cicatrices.

Actuellement, on peut aussi proposer plusieurs « astuces » : précéder le geste chirurgical d’une injection de Botox pour mettre au repos les muscles du haut du visage et les plis d’amertume. Ou encore, associer de la médecine régénérative (PRP-plasma riche en plaquettes, nanofat -utilisation de notre propre graisse  pour restaurer la perte de volume et le rajeunissement de notre peau ) et ce toujours dans le même temps opératoire ce qui assure une meilleure qualité de peau (car plus vascularisée) De ce fait il y a une prolongation du résultat.

Il existe le lifting du cou pour restaurer un angle cervico mentonnier élégant et la liposuccion du cou seule ou associé au lifting permet de retirer les amas graisseux. Il faut savoir que ce geste peut être suivi immédiatement de radiofréquence pour une rétraction optimisée.
Pour agir au niveau de la peau nous pouvons compléter ou précéder par des techniques d’amélioration de tonicité de la peau, du regard, du cou, telles la radiofréquence fractionnée, les ultrasons micro focalisés (Ulthérapy) et les LEDS.
Pour préparer la peau à un lifting, nous pouvons conseiller l’hydrafacial, le peeling, la mésothérapie, le laser.

Bien sûr, ensuite, si les personnes souhaitent entretenir leurs liftings, elles peuvent faire appel à des machines.
Par exemple nous pouvons citer l’Ulthera : utilisation des ultrasons microfocalisés sous contrôle échographique. Les zones concernées : le regard, l’ovale, le cou et le décolleté et les effets durent entre 18 à 24 mois.
Et puis il existe la radiofréquence fractionnée avec needling (Morpheus8Inmode) qui nécessite un minimum de 3 séances et qui redessine bien l’ovale du visage, la jaw line, améliore la qualité de la peau et les cicatrices.

Comme vous l’avez compris, de nos jours, les actes sont moins invasifs, avec des résultats excellents. Enfin, pour la petite anecdote concernant le lifting sachez que Sarah Bernard a bénéficié d’un lifting réalisé par Suzanne Noël, une des premières femmes chirurgien esthétique.

*La SOFCEP, société française des chirurgiens esthétiques plasticiens est une société savante créée il y a 34 ans et qui regroupe des chirurgiens plasticiens français, diplômés en chirurgie pastique, reconstructrice et esthétique et dont l’activité principale est la chirurgie esthétique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s