corps, Médecine & Chirurgie esthétique, tendances et nouvelles techniques

Je veux des fesses canon

Fesses rebondies, musclées, fermes…Oui, les fesses sont à l’honneur, les fesses veulent qu’on les remarque. Alors, que faire pour en avoir de jolies ?

Rencontre avec le Docteur Durantet, médecin esthétique.

Avoir des belles fesses est devenue une demande en augmentation ces derniers mois. Comment expliquez-vous cette forte demande ?

Il faut savoir avant tout que c’est le Brésil qui a lancé les festivités avec le Brazilian Butt(ock) Lift (BBL) il y a quelques années ! En français : « lifting brésilien des fesses » ou « glutéoplastie ».

Il s’agit de chirurgie fessière, avec un transfert de graisse des hanches vers les fesses (lipostructure ou lipofilling) ou la pose d’implants fessiers…

Les patientes ont donc grandi avec ces icones de beauté exotique, qui petit à petit sont rentrées dans les mœurs français ! Ensuite, le phénomène s’est accéléré avec les réseaux sociaux et leur « ambassadrice »  : Kim Kardashian posant avec une coupe de champagne posée sur son postérieure pour la couverture d’un magasine new-yorkais en 2014 ; s’en suit une augmentation de 77 % des demandes entre 2014 et 2019 !

Le postérieur surdéveloppé devient petit à petit « à la mode » avec les danses type twerk et booty shake dans les clips musicaux, où les jeunes femmes se trémoussent en collant moulant ou simple maillot de bain !

Enfin, la demande explose ces derniers mois sur la prise en charge de la silhouette, avec les milléniales et surtout la « génération Z », 200 % digital connected, et l’arrivée dans nos cabinets (avant la covid-19) de nouvelles méthodes…

Alors, quelles sont ces nouvelles méthodes de médecine esthétique ?

Pour répondre à cette demande, il existe donc deux méthodes médicales :

  • L’Emsculpt® qui est un dispositif électromagnétique, qui va reproduire des contractions musculaires intenses afin de gonfler le muscle fessier, sur 4 à 6 séances.
  • Les injections de produits de comblement : la facilité de l’acte (pas de chirurgie ni d’anesthésie / réalisable en cabinet / le temps d’une consultation médicale) et le résultat immédiat à-couper-le-souffle, font que cette pratique a été catapulté sur la 1ère marche du podium ! Mais le résultat dépend de la quantité injectée, et nous distinguons la milléniale quadra qui veut retrouver des formes pour pouvoir remplir ses pantalons comme avant, les corrections de silhouette post-grossesse, post-régime sévère ou post-liposuccion… et, avec de fortes quantités, la jeune génération qui aime l’exagération !

Il faut comprendre qu’en l’espace d’une heure, on peut atteindre un résultat qui parfois nécessite des mois d’entraînement en salle de musculation… et encore, nous avons des coachs sportives comme patiente !

L’autre avantage, outre l’absence de chirurgie (prothèses), est que les jeunes femmes fines, sans réserve de tissu graisseux peuvent elles aussi avoir des fesses volumineuses, alors qu’elles auraient été refusées en lipostructure, et obligées de se diriger vers des implants fessiers…

Donc, que des avantages !

Oui, mais les injections apportent du volume mais ne jouent aucun rôle sur le muscle ? D’ailleurs à ce propos peut-on faire du sport après des injections dans le fessier ?

Effectivement, aucune interaction avec le muscle puisque l’acide est injecté dans le tissu graisseux sous-cutané, entre le muscle et la peau…

Photo de Daria Liudnaya sur Pexels.com

Cependant, il faut éviter de faire du sport dans la semaine qui suit, pour laisser le produit s’incorporer naturellement dans les tissus, durant 7 jours.

Pour ce qui concerne les injections, quel type de produit utilisez-vous ? Est-ce qu’on doit injecter beaucoup de produit ?

En médecine, nous respectons les AMM, comprenez « Autorisation de Mise sur le Marché » ; et il n’existe qu’un seul produit à base d’acide hyaluronique ayant l’AMM pour être injecté dans les fesses : le Hyacorp® du Laboratoire Bioscience™.

En moyenne, il convient d’injecter un minimum de 10 seringues de 10 ml par fesses, la moyenne étant plutôt de 15-17 seringues… ce qui représente un budget évidemment !

Un concurrent propose des injections à base d’acide poly-lactique (molécule connue depuis 2005) : Lanluma® du Laboratoire Sinclair Pharma™.

Et dans le temps, combien de mois durent les effets de cette injection ?

Le produit étant très concentré, la rémanence est en moyenne de 18 à 24 mois !

A ce propos, si l’on souhaite faire des injections d’acide hyaluronique dans d’autres partie du corps, visage, main….peut-on aussi se faire injecter le fessier ? En effet, existe-t-il une quantité maximale d’acide hyaluronique que l’on injecte dans le corps à ne pas dépasser ?

Question pertinente :

Effectivement, dans les injectables, il existe un produit qui permet de compacter l’acide hyauronique pour le faire durer dans le temps : le BDDE. C’est la quantité résiduelle de cette molécule qui peut poser problème… au-delà de 20 ml d’acide par an pour le visage… ce qui est rarissime !

Le produit utilisé pour le Butt Lift contient encore moins de BDDE (< 0,001 mg/ml), ce qui fait qu’il n’y a pas de quantité maximum déterminée. Le « record » est de 550 ml d’acide hyaluronique par fesse !!!

Ce type d’injection est-il douloureux ? Peut-on s’asseoir après une injection ?

Douloureux ? Mais pas du tout !  En général, les patientes côtent la douleur à 2 sur 10. Le tissu graisseux n’est pas tellement innervé, donc on ne ressent que peu la douleur… De principe, il y a une anesthésie locale avec de l’adrénaline afin de minimiser les risques d’hématomes.

Après l’injection, il est possible de s’assoir immédiatement, mais en évitant bien sûr de s’appuyer sur la zone d’injection ; elle se situe la plupart du temps sur le haut de la fesse, qui n’est pas en contact avec le siège, donc pas de soucis ! Mais, par précaution, patientez 48h voire 7 jours pour faire du sport !

Est-ce compatible avec la vaccination ? Doit-on attendre quelques mois avant de se faire injecter ?

La Covid-19 étant une maladie récente et inconnue au bataillon chez l’homme, nous n’avons pas d’études scientifiques sur lesquelles nous appuyer… mais des groupes de surveillance nationale répertories tous les cas (www.vigilance-esthetique.fr) :

A ce jour, il n’y a pas de contre-indication, mais il convient de patienter 1 mois après une infection covid.

Et pouvez-vous nous indiquer s’il existe des contre-indications ? Quelles sont-elles ?

Comme pour toutes injections, il faut respecter les contre-indications classiques :

Grossesse, allaitement, maladies infectieuses de la peau en cours (furoncle, zona…), allergie connue à l’acide hyaluronique, maladie inflammatoire ou auto-immune chronique non stabilisée… Voilà pour les plus courantes !

En général, il n’y a que peu de contre-indication, car les patient(e)s sont souvent jeunes, moins de 35 ans !

Et pour prendre soin de la peau de ses jolies fesses, avez-vous quelques conseils à prodiguer ?

Comme pour n’importe quelle partie du corps, il faut apporter un soin adapté ; en général, au niveau des fesses, il s’agit de folliculites (inflammation du poils) qui viennent donner de petits boutons… Et pour cela, je propose une toilette antiseptique et des laits corporels à base d’acide de fruit pour une exfoliation douce et continue. En cas de sècheresse, apporter à votre peau des crèmes nourrissantes, type Xemose, Xeracalm ou Ialuset, à appliquer tous les soirs jusqu’à disparition des symptômes !

Votre astuce quotidienne pour avoir un joli fessier ?

En tant qu’homme ou que femme ? lol

Dans tous les cas, il faut privilégier le sport afin d’entretenir sa musculature, 1 à 2 fois par semaine, type cross fit ou musculation… et évidemment, éviter de prendre l’ascenseur et favoriser autant que ce peut les escaliers !!

Et, comme je prends énormément de plaisir à réaliser cet acte, à redessiner le corps tel un sculpteur, à redonner de la confiance, de la sensualité et une silhouette idéale à ces patientes, je ne peux m’empêcher de rajouter d’aller voir votre médecin !

Le Docteur Durantet  possède les :

Diplôme Inter-Universitaire de Médecine Morphologique Anti-Age (MMAA) : 2010, le
Diplôme Inter-Universitaire Européen de Traitement de la Calvitie : 2015  ainsi que le Certificat Universitaire de Médecine Esthétique Gynécologique (CUMEG) : 2014

Et est membre de  la SOFMAA (Société Française de Médecine Morphologique Anti-Age) depuis 2011,  de l’AFMEaa (Association Française de Médecine Morpho-Esthétique Anti-Âge) depuis 2011, de la International Society of Hair Restauration Surgery depuis 2015, du Groupe de Recherche et d’Innovation en Restauration Génitale (GRIRG) depuis 2015.

4 réflexions au sujet de “Je veux des fesses canon”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s