Chirurgie esthétique Hommes, corps, Médecine & Chirurgie esthétique, visage

Entre et toi et moi : la chirurgie, médecine esthétique c’est toute une histoire…

« Il faut être fou pour faire de la chirurgie esthétique, tu ne sais même pas comment tu vas ressortir après ! » «  Ah non, cela craint les injections, et s il te rate ! » « Moi, cela m’a délivrée, depuis que j’ai fait ma lipo, je me sens plus libre » « Moi, j’ai juste fait du skinboosters et depuis, j’ai regagné confiance en moi » « Moi…. »

C’est en écoutant toutes ces réflexions de femmes, que Sensetpeau a choisi de faire un post quant à la nécessité, le besoin ou non, de la chirurgie ou médecine esthétique.

akninRencontre et échanges avec le Docteur Aknin, chirurgien plasticien.

Pourquoi la chirurgie, médecine esthétique suscite-t-elle tant d’interrogations, de débats… ?
Pour cela, je crois qu’il faut revenir au miroir…

Ah, cet objet de tant de fascination…au cours de l’histoire de l’humanité… !

Oui. Souvenez vous…Miroir : dis moi : qui es-tu ?

Qui est tombé amoureux de son image alors qu’il contemplait son visage dans l’eau ? Narcisse ! Voilà que ce héros s’admire, s’éprend de ce qu’il voit,  il se trouve beau et tombe en amour avec ce reflet. Je dis bien ce reflet !

Mais qui était Narcisse ? Une image ? Un Objet ? Une projection ? Un Etre ?
Puis, grâce au progrès de l’optique, on a tenté de fabriquer des miroirs de plus en plus performants et aujourd’hui…nous avons également un nouveau miroir, les réseaux sociaux.

Revenons au miroir.
Quel est son rôle ? Pourquoi vous regardez-vous dans un miroir ?
Le miroir participe à la construction de votre identité. Cependant, attention ! Que voyez vous dans un miroir si ce n’est que votre reflet…que vous observez au travers de votre grille historique. Et que voient les personnes qui examinent votre reflet ? Les avis divergent…

Tout comme dans la réalité ?
J’ai souvent remarqué lors de mes consultations, que la personne qui  accompagne mes patientes et qui les observe avec le miroir ne voient pas la même chose que ce voit mes patientes, ou encore ce qu’on observe en « réalité ».

Pourquoi ? Mon miroir : un révélateur d »’imperfections » ?
Peut-être :  le fait de se regarder dans un miroir fait parfois ressortir des « imperfections » que vous ne notez même pas en réalité.
Et, notons que ce qui peut nous paraître comme imperfections ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre…
Encore une fois, tout est lié à notre grille historique. Et puis, n’oubliez pas l’image est inversée…D’ailleurs, notez, je dis l’image…L’être humain semble moins indulgent avec son reflet.

miLe miroir renvoie en pleine face un moi que je découvre, un autre moi ?
Il y contribue en tout cas. Le miroir joue un rôle dans la construction de notre identité. Le rapport au miroir c’est moi et moi. A cela s’ajoute aujourd’hui une nouvelle donne : Internet et les réseaux sociaux.

 Le miroir 2.0
Avec les réseaux sociaux on assiste au règne, à la « dictature » de l’image. Donc, non seulement mon miroir me renvoie une image, mais en plus, avec les selfies..nous envoyons et donc recevons une autre image de soi.
Aussi, une patientèle 2.0 a vu le jour :  celle qui cherche à être « photoshopée » avec des actes de  médecine chirurgie esthétique.

Ce qui compte : c’est MOI !
Mais surtout, ce qui compte avant tout pour le patient c’est ce moi (le patient). Comment je me sens dans mon corps ? Si je veux modifier telle et telle chose quelles en sont les raisons ? A quoi cela me renvoie-t-il ?

Prendre du recul
Je dis toujours à mes patients, de prendre du recul, c’est très important. Une fois que vous avez compris ce qui se cache derrière ce que vous considérez comme imperfection, la médecine chirurgie esthétique fait partie des sciences qui peuvent vous aider à vous en libérer.

Un moi en devenir …
Je vous  prends des exemples
Dernièrement j’ai fait une lipo à une patiente. Et vous savez ce qu’elle m’a dit lors de la visite de contrôle : qu’elle se sentait libre, qu’elle avait coupé le cordon avec ses parents, qu’elle posait un autre regard sur eux. Et qu’elle ne s’est jamais si bien entendu avec eux.

Une autre patiente dont j’ai fait la brachiasplastie m’a raconté :
« Oh la la vous savez que depuis mon enfance on se moquait de mes gros bras. J’en avais marre. La c’est fini, je n’en souffre plus. Je suis bien. Mes souffrances d’enfance sont parties. »

Une autre patiente qui avait un conséquent excès de graisse suite à une maladie, m’a déclaré:
Elle ne pouvait plus se voir avec cette graisse car cela la renvoyait à cette période de sa vie. Avec la lipo, cela y est « enfin j’ai pu avancer, passer à autre chose, dire adieu à ce passé qui n’est plus ! Même si je sais que ce passé m’a permise de devenir qui je suis. »

Une patiente m’a confié hier qu’ après la séance d’ injection d’acide hyaluronique,  elle se sentait plus sereine pour affronter des entretiens d’embauche. J’ai de très nombreux exemples à vous citer,  mais on va s’arrêter là 🙂

Le pour ou contre en chirurgie esthétique n’existe pas. Ce ne sont que des histoires individuelles

C’est pour cela, que je dis toujours et que je répète :  il n’y a pas de pour ou contre la médecine chirurgie esthétique, il y a juste des histoires de femmes d’hommes qui sont dans un mal être à un moment donné dans leur vie et qui tendent à retrouver une harmonie, une sérénité. Et si la médecine et chirurgie esthétique peuvent les y aider, alors oui, cette option est à prendre en considération.

 (crédit photo : Pixabay, Pulcherry)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de “Entre et toi et moi : la chirurgie, médecine esthétique c’est toute une histoire…”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s