Healthy Living, Joy Healthy Food, Longevité

Nutri-détoxicologie : mon atout beauté et surtout bien-être !

Problèmes digestifs, allergies, prise de poids, cernes, peau terne et ridée prématurément, tendinites à répétition, douleurs et raideurs, problème de concentration et de mémoire, fatigue chronique, diabète, maladies cardiovasculaires, cancers… Et si nous étions tous simplement « intoxiqués » ? En effet, « l’intoxication » de l’organisme est un processus qui commence de manière progressive et insidieuse, qui se manifeste souvent au travers de mineurs problèmes de santé au début … dégénère vers des problèmes plus aigus qui se transforment parfois en maladies chroniques ou même en cancer.

Sens&Peau est parti à Genève rencontrer Helena Sundström Nyffenegger, diplômée en nutri-détoxicologie.

2018-10-15-13-26-32Qu’est-ce que la nutri-détoxicologie ?

La nutri-détoxicologie est une méthode de récupération de la santé liée à une détoxication de l’organisme des toxines exogènes et endogènes, c’est-à-dire des toxines provenant de « l’extérieur » et celles produites par notre corps. L’alimentation et l’optimisation de la digestion ont une grande place dans la détoxication.

Donc, notre corps doit aussi être capable d’éliminer nos propres déchets ?
Oui.  En effet, notre corps est constitué de cellules. Nous mangeons et buvons et ceci sert à alimenter nos cellules qui, comme tous êtres vivants rejettent des déchets. Ces toxines doivent par la suite être éliminées par notre corps.  A cela s’ajoute, qu’il y a environ 30 milliards de cellules qui meurent chaque jour …et qui bien sûr, doivent s’éliminer. Il s’agit de l’activité normale du métabolisme. Lorsque notre corps fonctionne d’une façon harmonieuse et qu’il n’y a pas de dépassement de certains seuils de toxines, que nous avons une alimentation à haute valeur nutritive, un bon sommeil et une vie pas trop stressante, cela s’effectue très bien.

Sauf que…
Aujourd’hui, notre corps doit gérer et éliminer énormément de choses :

– les déchets générés naturellement par le corps

– les toxines venant de l’extérieur

– une alimentation à la fois à basse valeur nutritive, difficile à digérer, et souvent même toxique.

poison-1481596_1920Si je comprends bien, nous sommes tous intoxiqués ?

J’aurais tendance à dire oui. C’est difficile d’y échapper. Le corps est aujourd’hui surmené de travail !

L’intolérance alimentaire et les allergies qu’on voit si souvent aujourd’hui étaient très peu courantes, voire inexistantes, il y a un siècle. De nouvelles maladies se sont développées récemment comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’Autisme et Alzheimer par exemple. Et ceci malgré l’accès, pour les pays développés, à l’eau courante, à la médecine, à une alimentation suffisante et à la suppression de la cohabitation entre l’homme et les animaux de ferme. Avec l’industrialisation, notre environnement a rapidement changé et l’humain a beaucoup de peine à s’adapter aux conséquences de ce développement en termes de « pollution ».

Beaucoup d’entre nous finissent par être intoxiqués, déminéralisés, déshydratés et dénutris …

De plus, déjà dès la naissance, on peut être « contaminé ». Par des études scientifiques, nous savons par exemple que le mercure* passe de génération en génération par transfert placentaire. C’est entre autres pour cela que je recommande à mes patientes qui veulent un enfant, de se « détoxiquer » avant d’être enceinte.

* (un métal qu’on trouve partout…dans les amalgames dentaires, les pesticides, les batteries, les lampes, les produits d’hygiène, cosmétiques et pharmaceutiques, les gros poissons de mer, dans l’air, les sols, dans les plantes et parfois même dans les vaccins. L’OMS classe le mercure parmi les dix produits chimiques qui posent un problème majeur de santé publique)

J’insiste à nouveau sur le fait que les personnes qui restent en bonne santé savent éliminer les toxines et que les individus malades ont beaucoup moins cette capacité. L’intestin joue un rôle primordial dans la détoxination et la guérison.

bacteria-163711_1280 (1)Ce qui est intéressant à savoir ici, c’est que l’être humain héberge un grand nombre de micro-organismes (bactéries, virus, champignons). La plus grande partie de ces micro-organismes sont indispensables à la vie. Certains ont un rôle moins connu. Ils se multiplient uniquement quand il y a trop de déchets et toxines dans l’organisme. Elles les « mangent ». Beaucoup d’entre nous ont une prolifération importante de ces « éboueurs » (dont le fameux candida albicans).

Les médias parlent beaucoup du microbiote intestinal depuis quelques années. Et c’est vrai que la flore intestinale a un rôle très important en ce qui concerne notre immunité et l’absorption de certains nutriments entre autres.  Notre corps est peuplé de différentes microbiotes. Or, les animaux, les plantes et même le sol ont tous aussi leurs microbiotes. Jadis on bénéficiait pleinement des nutriments issus des récoltes car le microbiote du sol aidait les nutriments à pénétrer dans les plantes, les arbres, les légumes et céréales. Or avec l’agriculture intensive et l’utilisation des pesticides, ce microbiote a été affaiblie et en partie détruit. Une des raisons pour laquelle les légumes et les fruits d’aujourd’hui sont bien moins riches en nutriments. Je conseille donc, de manger des aliments qui viennent d’une terre qui n’a pas été traitée par les pesticides. Le bio est donc intéressant.

teeth-1560353_1920Quel type d’alimentation conseillez-vous donc pour limiter le fait d’être « intoxiqué » ?

Première chose à faire, avant de focaliser sur son alimentation, c’est de réduire son exposition aux toxiques venant de l’extérieur. Deuxièmement, il faut s’intéresser sur la façon d’améliorer la digestion car s’il y a intoxication, il y a nécessairement une conséquence négative sur la digestion et vice versa. Il faut aussi comprendre que nous ne sommes pas tous faits pour consommer les mêmes aliments. Nous devons prendre en compte notre héritage enzymatique digestif. Pour cette raison, l’homme du nord ne peut pas consommer autant de fruits que l’homme du sud. Il faut aussi repérer d’éventuelles intolérances alimentaires. Je le fais pour mes patients par un test de laboratoire qui s’appelle Cytotest. De plus, pour digérer, il est très important de savoir mastiquer car la digestion commence déjà dans notre bouche. Il faut mastiquer jusqu’à ce que les aliments deviennent une bouillie, avant d’avaler.

Dans les grandes lignes, je conseille de s’alimenter de la façon suivante :

Limiter au maximum les aliments génétiquement manipulés, industriels et raffinés, trop chauffés et/ou cuits trop longtemps ; le sucre, sel et céréales raffinés ; les graisses saturées ; les protéines animales ; les produits laitiers d’origine animale ; les mauvaises associations alimentaires ; alcool, café, thé noir, sodas, boissons sucrées, jus industriels…

Limitez la consommation de viande à 2-3 fois par semaine. N’oublions pas que nous les humains, nous sommes des omnivores. Nous n’avons pas les enzymes des carnivores (l’uricase) pour bien digérer la viande. Consommez cependant du poisson au moins 2 fois par semaine car il est riche en bonnes graisses. Attention néanmoins au thon et à l’espadon car trop concentrés en métaux lourds.
Supprimez le sucre blanc et le fructose de votre alimentation, les édulcorants et les colorants synthétiques car ils sont toxiques pour l’organisme.

barley-2117454_1920Supprimez le blé moderne car trop transformés génétiquement. Evitez le soja et le maïs car aussi souvent génétiquement modifiés entre autres. Réduire les farines blanches (même sans gluten) car en général très pauvres en nutriments et elles augmentent le sucre dans le sang et font grossir. Préférez les céréales et les pseudo-céréales demi-complètes ou complètes comme le grand épeautre (non-hybridé), le petit épeautre, chanvre et sarrasin par exemple. Préférez le levain à la levure car plus naturel.

Il faut introduire une alimentation naturelle et fraiche non raffinée et non transformée, récoltée localement (pas du bio qui vient de l’autre bout de la planète). Consommez les aliments crus (si vous les digérez !), lactofermentés et cuits légèrement. Ces aliments « vivants » remplis de nutriments vous nourriront profondément. Les aliments génétiquement transformés, raffinés, pasteurisés, trop cuits, irradiés sont « morts » et dépourvus de nutriments. Le corps ne peut pas utiliser ces aliments, ne les reconnaît et ne les traite que comme des déchets.

Une grande partie de votre assiette doit être constituée de légumes !!

bottle-2032980_1920Je conseille aussi de s’hydrater. L’eau a un rôle très important dans le drainage des toxines du corps. Beaucoup d’entre nous sont grandement déshydratés car ils ne boivent pas assez. Mais s’hydrater ne signifie pas boire à volonté café, thé noir, sodas car toutes ces boissons déshydratent aussi. Il faut 2-3 tasses d’eau pour éliminer une tasse de café et 2 litres d’eau pour éliminer une canette de soda de 33 cl.  En revanche, boire des tisanes sans sucre ne déshydrate pas ou très peu. Je conseille de boire de l’eau de robinet filtrée ou de l’eau de source en bouteille (en verre si possible) pauvre en minéraux/résidu sec. Les minéraux dans l’eau de consommation sont inorganiques et difficilement assimilables et éliminables.

Enfin, à ne surtout pas négliger, l’intoxication physique de l’humain est pour moi un fait. Mais nos émotions et idées négatives ont aussi des effets négatifs sur nos organes. Pour une détoxication efficace du corps il faut également prendre en compte d’éventuels blocages émotionnels, le stress au quotidien et le sommeil non réparateur.

Helena Sundström Nyffenegger :

Sa quête de bien être, son rôle de maman, et son empathie pour les gens l’ont orienté vers une formation en nutri-détoxicologie. D’origine suédoise, elle vit et exerce à Genève.

Helena Sundström Nyffenegger, pour information
« Ce n’est que depuis environ un siècle que l’industrie s’est mise à utiliser des substances chimiques et métaux lourds (ETM) dans la fabrication. L’industrie, le transport et la civilisation moderne utilisent et produisent aujourd’hui une quantité incroyable de toxines chimiques.  Ces substances finissent dans l’air, l’eau, la terre, la nourriture, les emballages alimentaires, les médicaments, les vaccins, les amalgames, produits cosmétiques, les vêtements, les couches pour bébés, les produits de nettoyage, les revêtements et meubles etc. A ceci se rajoute depuis peu une autre pollution – le rayonnement électromagnétique et électrique. Nous sommes tous exposés à des substances toxiques. Les personnes qui restent en bonne santé savent les éliminer, les individus malades ont beaucoup moins cette capacité. »

3 réflexions au sujet de “Nutri-détoxicologie : mon atout beauté et surtout bien-être !”

  1. coucou merci à toi pour cet article je savais une grande partie de toutes ces informations mais c est important de les véhiculer assez souvent car l être humain avec ses excès et son train train de vie oublie vite ce qui est bon pour son corps !!! bonne journée

    J'aime

  2. bonjour, comment vas tu? merci pour cet article très intéressant. étant malade chronique avec des intolérances alimentaires, je rejoins cette dame sur la plupart de ses dires, avec un ou deux bémols cependant. mais ce qui me convient ne conviendra peut etre pas à une autre personne. passe un bon mercredi et à bientôt!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s