Healthy Living, Yeux

La Quarantaine ? Pour cette rentrée, je soigne mon regard avec la garantie d’une vision parfaite.

Passée la quarantaine, la presbytie commence son apparition. Parfois, certains ou certaines ne veulent pas porter des verres progressifs au motif que c’est difficile de s’adapter, que c’est cher, que c’est un signe de vieillesse…Cependant, renoncer à s’équiper se révèle synonyme de différents désagréments.

La contribution des verres progressifs à un visage et un corps sans tension, donc plus jeune !

newspaper-412452_960_720La presbytie pourrait se résumer à une diminution du pouvoir accommodatif lié à l’âge. Elle apparaît entre 40 et 50 ans.
Pour compenser ce problème de vision, souvent, les personnes  se lancent dans des froncements de sourcils ou encore un écarquillement des yeux, ou tentent « d’allonger » leurs bras, ou « reculent » le cou …Se mettent alors en place, des crispations sur le visage , des rides nouvelles vont se former. Quant à  la posture du corps, à force de répétition elle va s’en trouver changer, et le joli port de tête de reine…s’évanouir avec le temps…Sans évoquer la fatigue, l’organisme devant sans cesse faire des efforts pour tenter de voir correctement. Bref, le corps devant sans cesse s’adapter va insidieusement se « crisper ».

La solution : le port de verres progressifs 

2017-09-25-14-34-42L’adaptation aux verres progressifs est souvent associée pour la majorité des personnes, à un problème. A cela, plusieurs raisons. D’abord, la majorité des verres progressifs possèdent 3 zones : le haut du verre permet de voir de loin, le bas du verre est adapté à la vision de près, et le milieu du verre concerne les distances intermédiaires. De ce fait, parfois, certains ou certains sont obligées de s’équiper en verres pour l’extérieur garantissant un champ visuel limité dans la partie centrale, celle entre la vision de près et celle de loin, et en verres pour l’intérieur qui possèdera un plus grand champ visuel central et d’ailleurs permettra de travailler sur écran. D’où pour certaines personnes, l’achat de deux montures …

Des nouveaux verres facile à vivre : les Varilux X
Essilor pour tenter de résoudre ces problèmes a donc créé des nouveaux verres Varilux X qui signent l’aboutissement de 5 années de recherche, 15 brevets déposés, 3000 (cobayes » ou plus sérieusement presbytes étudiés dans leur quotidien) …pour ne plus avoir les soucis des verres à 3 zones qui demandaient ce fameux ajustement continuel de la vision.
Le résultat ?
Avec ces verres, il devient possible de voir net à toutes les distances. Ainsi, la vision s’en trouve « fluidifier ».

Sens&Peau, cet été,  a testé pour voir…

blondeLe retour d’expérience :
Jusqu’à présent, je n’avais jamais porté de verres progressifs et donc, n’étais pas habituée à ce type d’ équipement, étant myope, je pensais ne pas en avoir besoin…au grand désespoir de mon ophtalmologue qui insistait…
Ce fut donc avec un peu d’appréhension que je me suis rendue à mon rendez-vous pour récupérer mes lunettes chez KRYS « J.TORRILHON  » dans la galerie commerciale d’Ecully. Oui, parce que 5 jours auparavant, munie de mon ordonnance, je m’étais rendue chez cet opticien en quête d’une paire de lunettes. L’heure « H » avait sonné :  je chaussais mes lunettes.
Première impression : le sol semblait un peu « ondulant ». Je me levais et proposais de faire un tour dans la galerie marchande, car je n’osais prendre le volant de suite…Et là…le miracle opéra. En moins de 10 minutes, je me sentais aussi à l’aise qu’avec mes verres corrigeant la myopie pour marcher. Pour les tester, je rentrais dans les boutiques, regardais les étiquettes, les produits, achetais une revue pour lire, et de retour à la boutique insistais pour regarder l’’ordinateur d’un opticien afin de voir si je devais « tirer sur la nuque »  pour lire l’écran. Non, aucun trouble de vision. Je lis normalement à l’écran.
Depuis, je les pratique au quotidien et je confirme qu’ils offrent un réel confort de vie. Travaillant sur écran, il fut ajouté à ma correction un traitement anti-lumière bleu et ce? afin de ne pas abîmer la rétine et d’éviter la fatigue. Attention, il est important d’avoir un verre qui filtre uniquement la « mauvaise » lumière bleue pour nos yeux et qui laissent passer la « bonne lumière », celle contribuant au rythme circadien.

Le petit plus :
La marque ESSILOR qui fabrique les verres VARILUX X se situe à Vaulx-en-Velin et ces verres sont manufacturés pour plus de la moitié d’entre eux, dans l’usine située dans la zone industrielle de la Rize.
Le prix à payer est de 250 euros le verre.

Conseil de Sens&Peau
Pour éviter le dessèchement des yeux, on n’oublie pas de cligner.
Bien entendu, si un bon équipement en optique contribue à éviter de faire des grimaces pour bien voir, il ne dispense pas de l’application d’une crème contour des yeux matin et soir associée à un massage du contour de l’œil. Les rouleaux de jade peuvent contribuer à remplir ce rôle.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s