Healthy Living, Micro-nutrition

Performance, beauté : la dernière méthode pour être au top du bien « vieillir »!

 

Aujourd’hui pour aborder la beauté, plusieurs critères sont pris en considération en plus de l’aspect cutané. Ces derniers sont : l’alimentation, la génétique (la mesure des télomères), le métabolisme et les bactéries intestinales.  L’objectif : proposer un traitement de fond et durable au corps pour traiter et corriger le vieillissement. Ainsi, la médecine esthétique se conjugue au bien-être, au mieux-être. 

 

Rencontre avec Axelle Mayet , docteur en pharmacie et spécialiste diplomée en nutrition- nutrithérapie, biologie préventive personnalisée et microbiotes, conférencière internationale pour les congrès anti-âge.

IMG_0366 - CopiePouvez-vous nous présenter votre méthode ?
Nous le savons tous : la peau est le reflet de votre santé. Cependant, pour être en bonne santé, le meilleur des conseils est la prévention, et c’est à ce niveau que j’agis.
Comment ?
Je fais appel
> à la nutrithérapie en lui associant la biologie (étude du  sang, de la salive, des urines…)
> à la génétique (étude du raccourcissement des télomères, marqueurs de l’âge physiologique, avec accord de la personne)
> au microbiote (étude de la flore intestinale).

Je vais vous prendre un exemple pour savoir ce qui contribue à une belle peau.
La peau est formée de lipides. Une belle peau dépend la qualité des lipides qui la façonne. Or les lipides qui constituent les membranes de la peau sont apportés par l’alimentation. Une alimentation déséquilibrée et pauvre en aides gras omega 3, que l’on trouve dans les poissons gras, saumon, sardines, l’huile de colza, ou encore ses précurseurs que l’on trouve dans l’huile d’onagre ou de bourrache et riche en acide gras saturés ou trans (apportés par les aliments transformés, le « tout prêt », aura un retentissement considérable sur son élasticité, son hydratation et l’apparition des premiers signes du vieillissement.
Autre exemple :
VENTRELes bactéries de l’intestin utilisent ces mêmes lipides, pour proliférer et jouer un rôle de messager. Ce sont elles qui participent à la régulation de l’inflammation. Nous avons des bonnes et mauvaises bactéries qui vivent en équilibre dans la flore intestinale. En présence de bactéries pathogènes, nous parlons de dysbioses souvent associées à des symptômes comme un ventre gonflé, des spasmes, des diarhées et/ou constipation en alternance. En fonction des nutriments absorbés elles produisent ou non des acides gras dit « à courtes chaines  » dont leur rôle est bénéfique et anti-inflammatoire. Il est fréquent d’avoir des manifestations cutanées, allergies, eczema, urticaire, psoriasis, acné qui sont dues à ces déséquilibres de flore intestinale qui traités, règlent le problème.

Je propose également de connaître l’âge physiologique ou le génotypage du vieillissement cutané que l’on peut faire dès 25 ans pour se donner les moyens de prévenir le vieillissement.

Pour résumer : je fais de la Lifestyle Medecine©.

Pourquoi  faites–vous appel à ces 4 domaines ?
Tout simplement pour avoir un effet durable, pour apprendre à gérer le vieillissement, qui, je le rappelle est un processus inflammatoire et radicalaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que ma méthode peut intervenir à n’importe quel âge dans la vie d’une personne. Je reçois aussi bien des patients de 24 ans que des patients de 70 ans. Bien sûr, leurs objectifs sont différents : certain(e)s ce sera pour être plus performant au sport, d’autres pour mieux appréhender leur grossesse ou ménopause, d’autres car elles/ils ont des fatigues chroniques, troubles du sommeil, allergies, peaux sèches et atopiques, ou veulent mincir.

Comment se passe une consultation ?
Une consultation dure en moyenne 1H à 1h30  durant laquelle de nombreuses questions seront posées pour mieux connaître la/le patient(e).

Ensuite, je vais étudier son organisme.

dna-1903318__340Pour cela, je vais par exemple mesurer son  âge physiologique avec la taille des télomères. Ce test coûte entre entre 460 euros et 900 euros, et s’établit avec le consentement de la personne, c’est une procédure qui est très encadrée en France.
Les résultats me permettent d’avoir des informations quant aux prédispositions de risque cardio vasculaire,  aux problèmes d’insomnie, de dépression, ou encore la possibilité de développer un cancer, un vieillissement cellulaire accéléré, d’un stress oxydant élevé…et surtout d’agir ! Je vais donc pouvoir intervenir sur le mode de vie de la personne tout comme son alimentation par des conseils éclairés.

Je vous prends un exemple : une de mes patientes ne parvenait pas du tout à assimiler la vitamine D, avec les conséquences que cela implique. Nous avons effectué une analyse génétique. Le résultat ?  Elle avait un gène modifié (polymorphisme) qui silencieux causait un dysfonctionnement d’enzyme, ce qui impliquait que toutes les supplémentations en vitamine D ne fonctionnaient pas !  J’ai pu lui administrer des conseils nutritionnels et supplémentation de compléments alimentaires en conséquence.

pexels-photo-375760J’aborde également la nutrithérapie, avec un ou plusieurs bilans biologiques (sang, salive, urine) ce que me permet d’obtenir une analyse poussée du métabolisme afin de savoir individuellement ce que l’on doit corriger au niveau des vitamines, minéraux, lipides, glucides, protéines…Ma pratique de nutrithérapie intègre aussi l’analyse des bactéries de l’intestin,  le microbiote, ce qui est novateur.
Petit aparté à ce sujet : savez-vous que le microbiote est comme une empreinte digitale…mais bactérienne ? Il suffit d’une  analyse de ce dernier pour nous reconnaître !

Pour ce qui concerne la peau, les analyses permettent d’intervenir sur les lipides membranaires de cette dernière. Grâce aux résultats obtenus, nous pouvons agir pour en conserver sa souplesse, sa fermeté,  donc retarder l’apparition des rides.

Je précise que pour l’instant j’analyse uniquement le microbiote de l’intestin et non celui de la peau. Cependant, le microbiote de la peau est tout aussi important. Appliquer une crème qui ne lui convient pas et c’est tout le microbiote cutané qui est déréglé avec des manifestations par exemple d’eczema, d’atopie, ou encore d’allergies. Et puis, je peux proposer en association un bilan sanguin, par exemple des acides gras membranaires qui me permettra de connaitre la composition lipidique des cellules et corriger par des conseils nutritionnels adaptés et personnalisés ou salivaire (bilans hormonal, et de neuromediateurs pour la bonne humeur, le sommeil) ou encore urinaire en fonction des situations et marqueurs recherchés.

Cependant est-on obligé de faire tous les tests ?
Tout dépend de ce que souhaite traiter la patiente. Mon éventail de tests permet d’intervenir à différents niveaux. Donc non ! Et c’est lors de la consultation, d’un commun accord,  que nous mettons au point les différentes stratégies thérapeutiques et nutritionnelles en tenant compte des besoins et des objectifs de la personne.

Votre consultation est-elle remboursée par la sécurité sociale ?
Non, les bilans et la biologie de prévention ne sont pas pris en charge en France.

A Lyon, les consultations avec Axelle Mayet se déroulent au sein de la Clinique Crillon.

Sensetpeau proposera désormais un rendez-vous tous les 2 mois concernant un thème particulier avec Axelle Mayet.

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s